5 nouvelles dans le monde auxquelles s’intéresser

L’actualité n’est pas un sujet que j’aborde beaucoup sur ce site. Cependant, il est parfois important de se rappeler que le monde est vaste et que tous les jours quelque chose se passe que ce soit en négatif ou positif.

1- Les Finlandais sont encore les plus heureux du monde

Pour la petite note joyeuse, pour la troisième année consécutive, les Finlandais sont élus le peuple le plus heureux au monde devant le Danemark et la Suisse. Mais comment un pays qui vit dans des conditions climatiques très rudes et une partie de l’année où il fait nuit tous les jours peut-il être aussi heureux ? Il n’est pas tellement question de climat, mais plutôt de qualité de vie. En effet, les 5.5 millions de Finlandais bénéficient d’une qualité de vie exceptionnelle en plus de jouir du meilleur service public au monde.

2- La faim partout dans le monde est loin d’être éradiquée

Malheureusement, l’éradication de la faim dans le monde qui intéresse notamment beaucoup d’organisations humanitaires telles que Oxfam, et qui reste l’une des priorités de la communauté internationale depuis des décennies ne se fera pas encore cette année. L’une des principales raisons : l’économie mondiale est en récession en raison de la pandémie. Dans l’éventualité d’une sortie de crise, les grandes puissances du G8 qui sont les plus frappées par le COVID-19 vont d’abord se concentrer sur leurs problèmes avant de pouvoir prêter main-forte aux autres, ce qui est tout à fait naturel. Cette fois encore, la patience est de rigueur.

Oxfam

3- L’Antarctique connaît des températures exceptionnellement hautes

Cet été en Antarctique, les températures vont monter et atteindre des niveaux inimaginables pour cette région du monde. Il a même été ramené qu’un épisode de canicule risque de se produire dans l’est du continent blanc, ce qui aura pour conséquence principale d’impacter l’écosystème à long terme. Les chercheurs craignent que cette montée de température risque d’affecter négativement et positivement les populations locales. La fonte totale des glaciers est le pire phénomène que doit craindre l’humanité entière car cela aura des conséquences désastreuses, comme on l’entend très souvent.

4- Le monde animal se porte mieux

C’est fini pour les mauvaises nouvelles ! Place aux plus positives : l’activité humaine est réduite en raison du confinement imposé à travers le monde et le monde animal ne s’en porte que mieux. En effet, moins de pollution, moins de chasse, moins de bruit et de foules, c’est l’accalmie totale pour les animaux, notamment ceux à l’état sauvage qui reviennent dans les villes et parcs. Pour les animaux qui vivent en captivité dans les zoos, ils n’ont pas cette chance, mais en revanche, le fait de ne pas avoir de visiteurs chaque jour a amélioré leur état d’esprit et réduit leur stress. D’ailleurs, un couple de pandas à Hong Kong s’est accouplé, ce n’était pas arrivé depuis 10 ans.

5- Le trou dans la couche d’ozone se résorbe

Une étude présentée dans la revue Nature a montré que le vide dans la couche d’ozone n’a jamais été aussi réduit. D’après les chercheurs, il s’agit des premiers effets positifs du Protocole de Montréal qui a été adopté en 1987. Concrètement, les scientifiques ont observé le revirement à la normale de la trajectoire du Jet Stream Sud. Il y a de quoi se réjouir, et espérons que ça dure ! 

Laisser un commentaire