Instagram : Chronique d’une juriste

Des photos et des textes humoristiques qui en dissent long sur la vie des étudiants en droit, voici en quelques mots la description d’un Instagram dont les futurs juristes et les étudiants raffolent. Chronique d’une juriste de sa créatrice Marie Anaïs.

chronique d'une juriste

Pourquoi avoir choisi le droit ?

Car j’admire Maître Duppont Moretti depuis que j’ai l’âge de 10 ans, parce qu’au fil de ma recherche d’orientation je ne me voyais (et ne me vois toujours pas) me diriger vers autre chose que le droit et plus précisément vers le métier d’avocat, et enfin le droit car passionnée par l’art de l’éloquence.

chronique d'une juriste

Une phrase qui te caractérise bien ?

« Rien ne sert de partir à point, il faut courir » spécialiste du travail à la dernière minute, je ne suis pas de ces étudiants qui s’organisent, font des plannings et les respectent, s’avancent dans leur travail… Je suis plutôt du genre à travailler, dans l’urgence, sous pression.

Peux-tu présenter ton blog ?

Chronique d’une juriste est un concept qui a vu le jour sur instagram en Novembre 2014, puis étendu à Snapchat, Facebook et plus récemment Twitter. C’est un ensemble de publications basées sur l’humour, le droit et les études. A la base ce n’était qu’une envie de faire rire mes amis avec des petites images drôles, des textes parlants, reflet des conversations qu’on pouvait avoir entre nous, ironisant sur notre sort d’étudiants en droit. Au final j’y raconte ce qui me passe par la tête, que cela soit une anecdote sur ma journée, ou une réflexion sur mon quotidien d’étudiante en droit.

Pourquoi avoir choisi ce nom pour ton blog ?

Le mot chronique est fascinant du fait des nombreuses définitions qu’on lui confère : Associé à une maladie cela veut dire « qui évolue, qui dure longtemps ». Cela peut aussi être un recueil de faits historiques rédigés dans un ordre chronologique, l’article d’un journal consacré à des faits d’un domaine précis ou enfin un ensemble de rumeurs, de bruits qui circulent d’où l’expression défrayer la chronique. Chronique d’une juriste c’est un peu tout ça à la fois, c’est l’écho des émotions et du vécu d’une et au final de milliers d’étudiant(e)s en droit.

12188840_1650738275183449_1486152123_n-2

Y a-t-il un blog ou un site qui t’ai inspiré et donné envie de te lancer ?

En soit non, après j’ai forcément des influences, presque inconsciemment. Je pense par exemple à VDM ou encore LesCartons.

Ton blog est-il destiné uniquement a des étudiants en droit ?

Non pas forcément, même si c’est le noyau dur, des étudiants d’autres filières ce sont abonnés et se retrouvent dans certaines publications.

A quelle fréquence poste-tu ?

Cela dépend de mon inspiration, parfois j’ai 3 idées par jour, parfois rien pendant deux jours. J’essaye de publier assez régulièrement et de faire une pause au moins pendant les vacances d’été car mine de rien cela a vraiment prit une place grandissante dans ma petite vie d’étudiante et ça me prend du temps, c’est important de se changer les idées de temps en temps, de décrocher du droit.

chronique d'une juriste

Qu’est-ce que tu préfères dans ton activité ?

Ce qui est le plus plaisant c’est de lire des commentaires d’étudiants qui s’identifient à mes publications, qui s’exclament « c’est trop ça ! » « Il m’est arrivé exactement la même chose ! ». C’est donc le fait de réaliser que l’on est très nombreux à ressentir et vivre la même chose qui est appréciable, réconfortant quelque part. Il y a aussi le fait d’avoir pu, grâce à cela, rencontrer des étudiants en droit qui sont devenus des amis par la suite, n’oublions pas que Chronique d’une juriste est avant tout sur des  »réseaux sociaux » !

Et qu’est-ce que tu aimes le moins ?

De plus en plus d’étudiants ou de lycéens m’envoient des messages pour me demander des conseils, pour appréhender cet univers qu’est la Fac de droit, pour connaître « LA bonne méthode de travail » etc… Je trouve ça génial. Mais ce qui m’embête c’est que certains, à la lecture de mes publications sur Chronique d’une juriste, me disent redouter les études de droit. Certes ce sont des études difficiles, j’ai pris le parti de m’en plaindre avec humour, mais de là à ce que cela décourage qui que ce soit de se lancer dans le droit… ce n’est pas du tout mon but !

A quel moment as tu compris que ton instagram plaisait et commençait à prendre de l’ampleur ?

Cela s’est fait en plusieurs étapes. Tout d’abord lorsque des médias ont commencé à s’y intéresser : je pense au Journal en ligne Alchimy ou encore au site MeltyCamus qui ont fait des articles au sujet de Chronique d’une Juriste, j’ai trouvé ça extraordinaire. Ensuite, quand j’ai passé sur Instagram la barre des 1000 abonnés, puis celle des 10 000 ! Enfin, lorsque j’ai eu la chance de faire des collaborations avec Dalloz et Stabilo, j’ai vraiment réalisé que Chronique d’une Juriste était devenu important.

La plus mauvaise mésaventure qu’il ai pu t’arriver dans ta vie d’étudiante en droit ?

Je vous laisse aller faire un tour sur Chronique d’une juriste, cela répondra à cette question !

chronique d'une juriste

Mélanie Mehennek

A visiter d’urgence !

Lien Instagram : https://instagram.com/chronique_dune_juriste/

Page facebook : https://www.facebook.com/chroniquedunejuriste/?fref=ts

Laisser un commentaire